jump to navigation

Pour demander à résister à une tentation avril 19, 2009

Posted by My profile in Paix, Pour demander à résister à une tentation, Prières.
Tags: , , , , , , , , ,
add a comment

PRÉFACE

 

Toute mauvaise pensée peut avoir deux sources: la propre imperfection de notre âme, ou une funeste influence qui agit sur elle; dans ce dernier cas, c’est toujours l’indice d’une faiblesse qui nous rend propres à recevoir cette influence, et par conséquent d’une âme imparfaite; de telle sorte que celui qui faillit ne saurait invoquer pour excuse l’influence d’un Esprit étranger, puisque cet Esprit ne laurait point sollicité au mal, sil lavait jugé inaccessible à la séduction.

 

Quand une mauvaise pensée surgit en nous, nous pouvons donc nous représenter un Esprit malveillant nous sollicitant au mal, et auquel nous sommes tout aussi libres de céder ou de résister que s’il s’agissait des sollicitations d’une personne vivante. Nous devons en même temps nous représenter notre ange gardien, ou Esprit protecteur qui, de son côté, combat en nous la mauvaise influence, et attend avec anxiété la décision que nous allons prenlre. Notre hésitation à faire le mal est la voix du bon Esprit qui se fait entendre par la conscience.

 

On reconnaît qu’une pensée est mauvaise quand elle s’écarte de la charité, qui est la base de toute vraie morale; quand elle a pour principe l’orgueil, la vanité ou l’égoïsme; quand sa réalisation peut causer un préjudice quelconque à autrui; quand, enfin, elle nous sollicite à faire aux autres ce que nous ne voudrions pas qu’on nous fît. (Ch. XXVIII, nº 15; ch. XV, nº 10.)

 

 

PRIÈRE:

 

Dieu Tout-Puissant, ne me laissez pas succomber à la tentation que j’ai de faillir. Esprits bienveillants qui me protégez, détournez de moi cette mauvaise pensée, et donnez-moi la force de résister à la suggestion du mal. Si je succombe, j’aurai mérité l’expiation de ma faute en cette vie et en l’autre, parce que je suis libre de choisir.

 

 

 

Cette priére est au « Évangile Selon le Spiritisme » , disponible pour le téléchargement gratuit – version de site Domaine Public   .

 

Nécessaire et superflu avril 16, 2009

Posted by My profile in Études Spirites, Le Livre des Esprits, Paix.
Tags: , , , , , , , , , ,
add a comment

715. Comment l’homme peut-il connaître la limite du nécessaire?

 

« Le sage la connaît par intuition beaucoup la connaissent par expérience et à leurs dépens.»

 

716. La nature n’a-t-clle pas tracé la limite de nos besoins par notre organisation?

 

« Oui, mais l’homme est insatiable. La nature a tracé la limite de ses besoins par son organisation. mais les vices ont altéré sa constitution et créé pour lui des besoins qui ne sont pas les besoins réels. »

 

717. Que penser de ceux qui accaparent les biens de la terre pour se procurer le superflu au préjudice de ceux qui manquent du nécessaire?

 

« Ils méconnaissent la loi de Dieu et auront à répondre des privations qu’ils auront fait endurer.»

 

La limite du nécessaire et du superflu n’a rien d’absolu. La civilisation a créé des nécessités que n’a pas la sauvagerie, et les Esprits qui ont dicté ces préceptes ne prétendent pas que l’homme civilisé doive vivre comme le sauvage. Tout est relatif, c’est à la raison à faire la part de chaque chose.

 

La civilisation développe le sens moral et en même temps le sentiment de charité qui porte les hommes à se prêter un mutuel appui. Ceux qui vivent aux dépens des privations des autres exploitent les bienfaits de la civilisation à leur profit; ils n’ont de la civilisation que le vernis, comme il y a des gens qui n’ont de la religion que le masque.

 

 

Fragment de l’oeuvre « Le Livre Des Esprits », recueillis et mis en ordre par Allan Kardec

 

Publieé sur les Editions De L’Union Spirite Kardeciste Belge (1954)

 

***

 

            Autres informations :

 

 

– Notres Études spirites – publiés tous les Jeudis    

 

Questions et Réponses

 

« Le Livre des Esprits » disponible pour le téléchargement gratuit – version de site Domaine Public  

 

– Pour connaître les Oeuvres Basiques de la Doctrine Espirite Chrétienne, cliquez ici  

Dans un péril imminent avril 12, 2009

Posted by My profile in Dans un péril imminent, Paix, Prières.
Tags: , , , , , , ,
add a comment

PRÉFACE :

 

                   Par les dangers que nous courons, Dieu nous rappelle notre faiblesse et la fragilité de notre existence. Il nous montre que notre vie est entre ses mains, et qu’elle tient a un fil qui peut se briser au moment où nous nous y attendons le moins. Sous ce rapport, il n’y a de privilége pour personne, car le grand et le petit sont soumis aux mêmes alternatives.

 

                   Si l’on examine la nature et les conséquences du péril, on verra que le plus souvent ces conséquences, si elles se fussent accomplies, auraient été la punition d’une faute commise ou d’un devoir négligé.

 

 

PRIÈRE :

 

                        Dieu Tout-Puissant, et vous, mon ange gardien, secourez-moi! Si je dois succomber, que la volonté de Dieu soit faite. Si je suis sauvé, que le reste de ma vie répare le mal que j’ai pu faire et dont je me repens.

 

 

Cette priére est au « Évangile Selon le Spiritisme » , disponible pour le téléchargement gratuit – version de site Domaine Public   .

 

 

La vertu avril 9, 2009

Posted by My profile in Études Spirites, Le Livre des Esprits, Paix.
Tags: , , , , , , , , , , , , , ,
add a comment

                   La vertu, à son plus haut degré, comporte l’ensemble de toutes les qualités essentielles qui constituent l’homme de bien. Être bon, charitable, laborieux, sobre, modeste, ces qualités sont de l’homme vertueux. Malheureusement elles sont souvent accompagnées de petites infirmités morales qui les déparent et les atténuent. Celui qui fait parade de sa vertu n’est pas vertueux, puisqu’il lui manque la qualité principale: la modestie, et qu’il a le vice le plus contraire: l’orgueil. La vertu vraiment digne de ce nom n’aime pas à s’étaler; on la devine, mais elle se dérobe dans l’obscurité et fuit l’admiration des foules. Saint Vincent de Paul était vertueux; le digne curé d’Ars était vertueux, et beaucoup d’autres peu connus du monde, mais connus de Dieu. Tous ces hommes de bien ignoraient eux-mêmes qu’ils fussent vertueux; ils se laissaient aller au courant de leurs saintes inspirations, et pratiquaient le bien avec un désintéressement complet et un entier oubli d’eux-mêmes.

 

 

                   C’est à la vertu ainsi comprise et pratiquée que je vous convie, mes enfants; c’est à cette vertu vraiment chrétienne et vraiment spirite que je vous engage à vous consacrer; mais éloignez de vos coeurs la pensée de l’orgueil, de la vanité, de l’amour propre qui déparent toujours les plus belles qualités. N’imitez pas cet homme qui se pose comme un modèle et prône lui-même ses propres qualités à toutes les oreilles complaisantes. Cette vertu d’ostentation dérohe souvent une foule de petites turpitudes et d’odieuses lâchetés.

 

 

                   En principe, l’homme qui s’exalte lui-même, qui élève une statue à sa prople vertu, annihile par ce fait seul tout le mérite effectif qu’il peut avoir. Mais que dirai-je de celui dont toute la valeur est de paraître ce qu’il n’est pas? Je veux bien admettre que l’homme qui fait le bien en ressente au fond du coeur une satisfaction intime, mais dès que cette satisfaction se traduit au dehors pour en recueillir des éloges, elle dégénère en amour-propre.

 

 

                   O vous tous que la foi spirite a réchauffés de ses rayons, et qui savez combien l’homme est loin de la perfection, ne donnez jamais dans un pareil travers. La vertu est une grâce que je souhaite à tous les sincères spirites, mais je leur dirai: Mieux vaut moins de vertus avec la modestie que beaucoup avec de l’orgueil. C’est par l’orgueil que les humanités successives se sont perdues, c’est par l’humilité qu’elles doivent se racheter un jour. (FRANÇOIS, NICOLAS, MADELEINE. Paris, 1863.)

 

 

Fragment de l’oeuvre « L’Évangile selon le Spiritisme », recueillis et mis en ordre par Allan Kardec (version trouvée dans le Domaine Public)

 

Paris – Imprimerie de P. – A. BOURDIER et Ce, rue des Poitevins, 6.

 

***

 

 

            Autres informations :

 

 

– Notres Études spirites – publiés tous les Jeudis    

 

Questions et Réponses

 

« L’Évangile selon le Spiritisme  » disponible pour le téléchargement gratuit – version de site Domaine Public  

 

– Pour connaître les Oeuvres Basiques de la Doctrine Espirite Chrétienne, cliquez ici  

 

Priére pour les malades avril 5, 2009

Posted by My profile in Pour les malades, Prières.
Tags: , , , , , , ,
add a comment

1) Par le malade :

 

 – Seigneur, vous êtes toute justice; la maladie qu’il vous a plu de m’envoyer, j’ai dû la mériter, parce que vous n’affligez jamais sans cause. Je m’en remets, pour ma guérison, à votre infinie miséricorde; s’il vous plaît de me rendre la santé, que votre saint nom soit béni; si, au contraire, je dois encore souffrir, qu’il soit béni de même; je me soumets sans murmurer à vos divins décrets, car tout ce que vous faites ne peut avoir pour but que le bien de vos créatures.

 

Faites, ô mon Dieu, que cette maladie soit pour moi un avertissement salutaire, et me fasse faire un retour sur moi-même; je l’accepte comme une expiation du passé, et comme une épreuve pour ma foi et ma soumission à votre sainte volonté.

 

 

2) Pour le malade :

 

 – Mon Dieu, vos vues sont impénétrables, et dans votre sagesse vous avez cru devoir affliger N… par la maladie. Jetez, je vous en supplie, un regard de compassion sur ses souffrances, et daignez y mettre un terme.

 

Bons Esprits, ministres du Tout-Puissant, secondez, je vous prie, mon désir de le soulager; dirigez ma pensée afin qu’elle aille verser un baume salutaire sur son corps et la consolation dans son âme.

 

Inspirez-lui la patience et la soumission à la volonté de Dieu; donnez-lui la force de supporter ses douleurs avec une résignation chrétienne, afin qu’il ne perde pas le fruit de cette épreuve.

 

3) Par le médium guérisseur :

 

– Mon Dieu, si vous daignez vous servir de moi, tout indigne que je suis, je puis guérir cette souffrance, si telle est votre volonté, parce que j’ai foi en vous; mais sans vous je ne puis rien. Permettez à de bons Esprits de me pénétrer de leur fluide salutaire, afin que je le transmette à ce malade, et détournez de moi toute pensée d’orgueil et d’égoïsme qui pourrait en altérer la pureté.

 

 

Cette priére est au « Évangile Selon le Spiritisme » , disponible pour le téléchargement gratuit – version de site Domaine Public   .

Le devoir avril 2, 2009

Posted by My profile in Études Spirites, L'Évangile selon le Spiritisme, Paix.
Tags: , , , , , , , , , , , , , ,
add a comment

                   Le devoir est l’obligation morale, vis-à-vis de soi d’abord, et des autres ensuite. Le devoir est la loi de la vie; il se retrouve dans les plus infimes détails, aussi bien que dans les actes élevés. Je ne veux parler ici que du devoir moral, et non de celui qu’imposent les professions.

 

                   Dans l’ordre des sentiments, le devoir est très-difficile à remplir, parce qu’il se trouve en antagonisme avec les séductions de l’intérêt et du coeur; ses victoires n’ont pas de témoins, et ses défaites n’ont pas de répression. Le devoir intime de l’homme est abandonné a son libre arbitre; l’aiguillon de la conscience, cette gardienne de la probité intérieure, l’avertit et le soutient, mais elle demeure souvent impuissante devant les sophismes de la passion. Le devoir du coeur, fidèlement observé, élève l’homme; mais ce devoir, comment le préciser? Où commence-t-il? Où s’arrête-t-il? Le devoir commence précisément au point où vous menacez le bonheur ou le repos de votre prochain; il se termine à la limite que vous ne voudriez pas voir franchir pour vous-même.

 

                   Dieu a créé tous les hommes égaux pour la douleur; petits ou grands, ignorants ou éclairés, souffrent par les mêmes causes, afin que chacun juge sainement le mal qu’il peut faire. Le même criterium n’existe pas pour le bien, infiniment plus varié dans ses expressions. Légalité devant la douleur est une sublime prévoyance de Dieu, qui veut que ses enfants, instruits par lexpérience commune, ne commettent pas le mal en arguant de lignorance de ses effets.

 

                   Le devoir est le résumé pratique de toutes les spéculations morales; c’est une bravoure de l’âme qui affronte les angoisses de la lutte; il est austère et souple; prompt à se plier aux complications diverses, il demeure inflexible devant leurs tentations. Lhomme qui remplit son devoir aime Dieu plus que les créatures, et les créatures plus que lui-même; il est à la fois juge et esclave dans sa propre cause.

 

                   Le devoir est le plus beau fleuron de la raison; il relève d’elle, comme le fils relève de sa mère. L’homme doit aimer le devoir, non parce qu’il préserve des maux de la vie, auxquels l’humanité ne peut se soustraire, mais parce qu’il donne à l’âme la vigueur nécessaire à son développement.

 

                   Le devoir grandit et rayonne sous une forme plus élevée dans chacune des étapes supérieures de l’humanité; l’obligation morale ne cesse jamais de la créature à Dieu; elle doit refléter les vertus de l’Éternel qui n’accepte pas une ébauche imparfaite, parce qu’il veut que la beauté de son oeuvre resplendisse devant lui. (LAZARE. Paris, 1863.)

 

 

Fragment de l’oeuvre « L’Évangile selon le Spiritisme », recueillis et mis en ordre par Allan Kardec (version trouvée dans le Domaine Public)

 

Paris – Imprimerie de P. – A. BOURDIER et Ce, rue des Poitevins, 6.

 

***

 

            Autres informations :

 

 

– Notres Études spirites – publiés tous les Jeudis    

 

Questions et Réponses

 

« L’Évangile selon le Spiritisme  » disponible pour le téléchargement gratuit – version de site Domaine Public  

 

– Pour connaître les Oeuvres Basiques de la Doctrine Espirite Chrétienne, cliquez ici