jump to navigation

Similitudes physiques et morales mars 26, 2009

Posted by My profile in Études Spirites, Le Livre des Esprits, Paix, Questions et Réponses.
Tags: , , , , , , ,
trackback

207. Les parents transmettent souvent à leurs enfants une ressemblance physique. Leur transmettent-ils aussi une ressemblance morale?

 

« Non, puisqu’ils ont des âmes ou des Esprits différents. Le corps procède du corps, mais l’Esprit ne procède pas de l’Esprit. Entre les descendants des races, il n’y a que consanguinité. »

 

– D’où viennent les ressemblances morales qui existent quelquefois entre les parents et leurs enfants?

 

« Ce sont des Esprits sympathiques attirés par la similitude de leurs penchants. »

 

208. L‘Esprit des parents est-il sans influence sur celui de l’enfant après sa naissance?

 

« Il en a une très grande; comme nous l’avons dit, les Esprits doivent concourir au progrès les uns des autres. Eh bien! l’Esprit des parents a pour mission de développer celui de leurs enfants par l’éducation; c’est pour lui une tâche:s ‘il y faillit, il est coupable. »

 

209. Pourquoi des parents bons et vertueux donnent-ils naissance à des enfants d’une nature perverse? Autrement dit, pourquoi les bonnes qualités des parents n’attirent elles pas toujours, par sympathie, un bon Esprit pour animer leur enfant?

 

« Un mauvais Esprit peut demander de bons parents, dans l’espérance que leurs conseils le dirigeront dans une voie meilleure, et souvent Dieu le leur confie. »

 

210. Les parents peuvent-ils, par leurs pensées et leurs prières, attirer dans le corps de l’enfant un bon Esprit plutôt qu’un Esprit inférieur?

 

« Non, mais ils peuvent améliorer l’Esprit de l’enfant qu’ils ont fait naître et qui leur est

confié: c’est leur devoir; de mauvais enfants sont une épreuve pour les parents. »

 

211. D’où vient la similitude de caractère qui existe souvent entre deux frères, surtout chez les jumeaux?

 

« Esprits sympathiques qui se rapprochent par la similitude de leurs sentiments et qui sont heureux d’être ensemble. »

 

212. Dans les enfants dont les corps sont soudés et qui ont certains organes communs, y a-t-il deux Esprits, autrement dit deux âmes?

 

« Oui, mais leur similitude n’en fait souvent qu un à vos yeux. »

 

213. Puisque les Esprits s’incarnent dans les jumeaux par sympathie, d’où vient l’aversion que l’on voit quelquefois entre ces derniers?

 

« Ce n’est pas une règle que les jumeaux n’ont que des Esprits sympathiques; des Esprits mauvais peuvent vouloir lutter ensemble sur le théâtre de la vie. »

 

214. Que penser des histoires d’enfants se battant dans le sein de la mère?

 

« Figure! Pour peindre que leur haine était invétérée, on la fait remonter avant leur naissance, Généralement, vous ne tenez pas assez compte des figures poétiques. »

 

215. D’où vient le caractère distinctif que l’on remarque dans chaque peuple?

 

« Les Esprits ont aussi des familles formées par la similitude de leurs penchants plus ou moins épurés selon leur élévation, Eh bien! un peuple est une grande famille où se

rassemblent des Esprits sympathiques. La tendance qu’ont les membres de ces familles à s’unir est la source de la ressemblance qui existe dans le caractère distinctif de chaque peuple. Crois-tu que des Esprits bons et humains rechercheront un peuple dur et grossier? Non, les Esprits sympathisent avec les masses, comme ils

sympathisent avec les individus; là, ils sont dans leur milieu. »

 

216. L‘homme conserve-t-il, dans ses nouvelles existences, des traces du caractère moral de ses existences antérieures?

 

« Oui, cela peut arriver; mais en s’améliorant, il change. Sa position sociale peut aussi n’être plus la même; si de maître, il devient csclave, ses goûts seront tout différents et vous auriez de la peine à le reconnaître. L’Esprit étant le même dans les diverses incarnations, ses manifestations peuvent avoir de l’une à l’autre certaines analogies, modifiées, toutefois, par les habitudes de sa nouvelle position, jusqu’à ce qu’un perfectionnement notable ait complètement changé son caractère, car d’orgueilleux et méchant, il peut devenir humble et humain s’il s’est repenti. »

 

217. L‘homme, dans ses différentes incarnations, conserve-t-il des traces du caractère physique des existences antérieures?

 

« Le corps est détruit et le nouveau n’a aucun rapport avec l’ancien. Cependant, l’Esprit se reflète sur le corps; certes, le corps n’est que matière, mais malgré cela il est modelé sur les capacités de l’Esprit qui lui imprime un certain caractère, principalement sur la figure, et c’est avec vérité qu’on a désigné les yeux comme le miroir de l’âme; c ‘est-à-dire que la figure, plus particulièrement, reflète l’âme; car telle personne excessivement laide a pourtant quelque chose qui plaît quand elle est l’enveloppe d’un Esprit bon, sage, humain, tandis qu’il y a des figures très belles qui ne te font rien éprouver, pour lesquelles même tu as de la répulsion. Tu pourrais croire qu’il n’y a que les corps bien faits qui soient l’enveloppe des Esprits les plus parfaits, tandis que tu rencontres tous les jours des hommes de bien sous des dehors difformes. Sans avoir une ressemblance prononcée, la similitude des goûts et des penchants peut donc donner ce qu’on appelle un air de famille. »

 

Le corps que revêt l’àme dans une nouvelle incarnation n’ayant aucun rapport nécessaire avec celui qu’elle a quitté, puisqu’elle peut le tenir d’une tout autre souche, il serait absurde de conclure une succession d’existences d’une blance qui n’est que fortuite. Cependant les qualités de l’Esprit modifient souvent les organes qui servent à leurs manifestations et impriment sur la figure, et même à l’ensemble des manières, un cachet distinct. C’est ainsi que sous l’enveloppe la plus humble, on peut trouver l’expression de la grandeur et de la dignité, tandis que sous l’habit du grand seigneur on voit quelquefois

celle de la bassesse et de l’igominie. Certaines personnes sorties de la position la plus infime prennent sans efforts les habitudes et les maniéres du grand monde. Il semble qu’elles y retrouvent leur élément, tandis que d’autres, malgré leur naissance et leur éducation, y sont toujours déplacées. Comment expliquer ce fait autrement que comme un reflet de ce qu’a été l’Esprit?

 

 

 

Fragment de l’oeuvre « Le Livre Des Esprits », recueillis et mis en ordre par Allan Kardec

 

Publieé sur les Editions De L’Union Spirite Kardeciste Belge (1954)

 

***

 

            Autres informations :

 

 

– Notres Études spirites – publiés tous les Jeudis    

 

Questions et Réponses

 

« Le Livre des Esprits » disponible pour le téléchargement gratuit – version de site Domaine Public  

 

– Pour connaître les Oeuvres Basiques de la Doctrine Espirite Chrétienne, cliquez ici  

 

 

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :